Lab’Est

Les MasterClasses du Festival 2017.

La première édition de LAB’EST 2017 propose aux professionnels et aux cinéphiles, l’échange personnalisé avec des cinéastes et des grands acteurs du cinéma européen et particulièrement du cinéma des pays de l’Europe centrale et orientale. Les participants des masterclass auront une occasion unique cette année de se rapprocher de cinéastes européens comme Goran Radovanovic, lauréat du prix du public Jeune au Festival 2016 et Zrinko Ogresta, le réalisateur croate dont le film a été choisi pour représenter son pays aux Oscars et István Borbás, grand chef opérateur des films de Roy Andersson.

Goran Radovanovic

Goran Radovanovic, réalisateur serbe

Masterclass du samedi 4 mars – 11h, Cinéma Omnia

Né à Belgrade, diplômé en histoire de l’art, Goran Radovanovic  a vécu à Munich pendant 3 ans avant de travailler en tant que scénariste et réalisateur pour des fictions et des documentaires.
Il a remporté le prix du jury presse pour le film « Enclave » lors de la onzième édition du festival en 2016.
En 2017 le Festival présente un documentaire réalisé par Goran Radovanovic :

Con Fidel pase lo que pase

Con Fidel pase lo que pase

Goran Radovanovic

documentaire
Serbie 2011
durée : 47′

projection Omnia samedi 4 mars à 11h, suivi de la masterclass assurée par Goran Radovanovic
et Kinepolis lundi 6 mars 18h

Sierra Maestra, Cuba, 850 km à l’est de la Havane, le jour du 52ème anniversaire de la révolution, le destin de plusieurs personnes est retracé à travers leur quotidien mais quel sera leur avenir après cette journée ? Prix du Festival international du film de Yerevan.

Goran Radovanoic est membre du jury cette année. En 2016 son film Enclave a remporté le prix jury de la presse au festival A l’Est du Nouveau

Retrouvez la critique de Colette Lallement Duchoze sur Cinexpressions



Zrinko Ogresta

Zrinko Ogresta, réalisateur croate

Masterclass du samedi 11 mars – 11h, auditorium du Musée des Beaux Arts

Zrinko Ogresta est né à Virovitica en Croatie, il est scénariste et réalisateur et enseigne à l’académie des arts dramatiques de Zagreb.

Ses films ont été primés à Berlin, Londres, Milan, Venice.

Il vient présenter son dernier film On the other side (2016), mention spéciale à la Berlinale en 2016.

On the other Side

On the other side

Grand prix du jury 2017 ex aequo  Prux du public 2017

de Zrinko Ogresta

titre original : S one straane
Fiction
Croatie, Serbie, 2016
durée : 85′

projections Kinepolis Mercredi 8 mars 20h15
et Ariel le jeudi 9 mars 18h
+ court métrage The Gardener

Il y a vingt ans, Vesna, infirmière à domicile, a déménagé à Zagreb avec ses deux enfants. Mais un appel téléphonique inattendu fait ressurgir le souvenir d’un secret qu’elle a tenté de cacher durant toutes ces années.

Zrinko Ogresta anime une masterclass au Musée des Beaux Arts, samedi 11 mars à 11h.

Retrouvez la critique de Colette Lallement Duchoze sur le blog cinexpressions

István Borbás

István Borbás, chef opérateur hongrois

Masterclass du samedi 11 mars – 14h, cinéma Kinépolis

après la projection de Chansons du deuxième étage

István Borbás est un chef opérateur hongrois connu pour les films Monde de gloire (1992), Chansons du deuxième étage (2000), Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence (2014) du réalisateur suédois Roy Andersson. Ces deux films seront présentés cette année au festival. István Borbás animera à cette occasion la master class du samedi 11 mars après midi au Kinépolis.

Chansons du deuxième étage de Roy Andersson

Chansons du deuxième étage

de Roy Andersson

titre original : Songs from the second floor
Prix du jury à Cannes en 2000
Danemark, Norvège, Suède
Durée 96′
Interprètes : Lars Nordh, Hanna Eriksson, Bengt C.W. Carlsson
projection Kinepolis samedi 11 mars 14h

Un soir quelque part dans notre hémisphère, une série d’événements étranges s’enchaînent sans logique apparente: un employé est licencié de façon humiliante, un immigré est violemment agressé dans la rue… Parmi ces personnages singuliers se détache Karl, au visage couvert de cendres. Il vient de mettre le feu a son magasin de meubles afin de toucher la prime d’assurance. Cette nuit-la, personne ne réussit a dormir. Le lendemain, les signes d’un chaos imminent commencent a apparaître. Karl prend conscience de l’absurdité du monde et combien il est dur d’être humain.