Edition 2014

A l’Est du Nouveau, 9° édition du Festival de cinéma de l’Europe centrale et orientale, avril 2014, Rouen, Normandie

affiche 2014

Les affiches du festival 2014 ont été créées par l’Agence Infinito à Lima

Voir le teaser

Interview sur La Chaine Normande

Les films d’ouverture et de clôture

Les films en compétition

Les membres du jury

La section Fokus

La section Kluk, séances pour les enfants

Carte blanche au festival Courtivore, sélection de courts métrages des pays de l’Est

La section Rétrospekt

La section expérimentale

Séances spéciales

Séances hors les murs

Palmarès:

Vidéo Grand Prix du Jury
Corneliu Porumboiu pour Métabolisme-quand le soir tombe sur Bucarest

Vidéo Prix du Jury Jeune
Serge Avédikian pour Le scandale Paradjanov ou la vie tumultueuse d’un artiste soviétique

Vidéo Prix de la meilleure actrice
Arina Adju pour Je vais changer mon nom

Vidéo Prix du meilleur acteur
Mateusz Banasiuk pour Ligne d’eau

Le festival À l’Est, du Nouveau, créé en 2002, a pour objectif de faire découvrir le cinéma actuel des pays d’Europe centrale et orientale. Le festival fait ainsi découvrir des cinématographies inédites et novatrices, tant par leur forme que par leur contenu, sur les sociétés dont ils proviennent. Le festival À l’Est, du Nouveau présente des œuvres de cinéastes engagés, pour permettre au public de vivre des expériences cinématographiques originales et intenses.

Des films de toutes nationalités

Le nombre de pays représentés dans le festival n’a cessé d’augmenter au cours des éditions. Centré autour de la République Tchèque lors de la première édition en 2002, le festival À l’Est, du Nouveau s’est peu à peu agrandi, jusqu’à représenter une dizaine de pays : Arménie, Autriche, Bulgarie, Croatie, Estonie, Hongrie, Kosovo, Lituanie, Lettonie, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Géorgie, Russie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Ukraine.

Des cinéastes talentueux

Le festival déniche les œuvres de réalisateurs talentueux d’Europe centrale et orientale. Il a récompensé des cinéastes engagés dans une recherche formelle et thématique, tels que Bence Fliegauf avec son opus Dealer, Ferenc Torok avec Crash, Corneliu Porumboui avec Métabolisme ou Quand le soir tombe sur Bucarest, ou encore Maria Saakyan avec son film Je vais changer mon nom.

De nombreux invités

Chaque année, le festival accueille les équipes des films présentés ainsi que des professionnels du cinéma (journalistes, critiques…), qui interviennent lors des débats qui suivent les projections.

Un public fidèle

Le festival À l’Est, du Nouveau est une passerelle entre les différentes cultures représentées dans sa programmation. Sa vocation première est d’interpeller les publics venus découvrir des horizons peu connus. Le festival cherche à fidéliser et élargir son public, en lui proposant plusieurs sections dans sa programmation (rétrospectives, jeune public, etc.), ainsi qu’un panel d’activités diverses et variées (débats, master class, jury étudiants, etc.). L’étroite collaboration entre le festival, les structures et associations locales a permis de constituer un noyau de festivaliers fidèles. En 2014, près de 6000 spectateurs ont assisté aux séances de façon régulière, dans une atmosphère de convivialité.

Le premier public visé est un public jeune, étudiant, curieux de nouveautés cinématographiques et désireux de s’ouvrir à d’autres cultures. Le festival accueille également de nombreux cinéphiles, susceptibles d’avoir un lien avec les cultures des pays de l’Est.

L’association À l’Est, du Nouveau

L’association À l’Est, du Nouveau est née à Rouen en 2002 de l’imaginaire de David Duponchel. Originaire de Haute-Normandie, il a étudié la réalisation à l’Académie du film de Prague (FAMU). À son retour, il se lance le défi de promouvoir les cultures des pays d’Europe centrale et orientale en France, et plus particulièrement dans la région
normande. L’association a pour missions de :

  • D’organiser le festival de cinéma d’Europe centrale et orientale À l’Est, du Nouveau à Rouen et de co-organiser le festival de cinéma Al Este de Lima au Pérou.
  • D’œuvrer à un rapprochement entre la région Haute-Normandie et les pays d’Europe centrale et orientale.
  • Diffuser les cinématographies d’Europe centrale et orientale sur le territoire haut-normand et plus largement en France.
  • Faire découvrir la richesse des cultures des pays de l’Est.